Management de la Performance

Robotiser ou éliminer ?

Posté le :

Mise à jour le :

Accueil » Blog » Management de la Performance » Robotiser ou éliminer ?

Défis des processus obsolètes et le rôle de la robotique

Souvent nous constatons que les processus et outils dans l’entreprise sont totalement obsolètes, avec comme conséquence l’existence d’un ensemble de tâches manuelles et fastidieuses liées à ces processus, avec des effets négatifs sur l’efficacité et la rentabilité. C’est évidemment une zone de risque qui devrait être identifiée sur la cartographie des risques opérationnels. Aucune inquiétude, la solution miracle existe : le robot.

En effet, depuis quelques années des entreprises ont fait le choix de traiter ce problème par des robots. Avec l’objectif d’améliorer l’efficacité du process et de libérer du temps utile pour les collaborateurs pour des travaux à plus grande valeur ajoutée.  Pour mémoire, le robot ici n’est souvent rien d’autre qu’un ensemble d’instructions écrites dans un langage informatique basique exécuté sur des outils usuels, reprenant et mimant globalement les tâches manuelles en question.

Les limites de l’automatisation dans l’efficacité des entreprises

Cette expérience serait absolument exemplaire si le process après introduction du robot était véritablement efficient et pérenne. Ce qui n’est pas souvent le cas. Le constat est finalement assez logique, si le robot fait gagner quelques heures apparentes voire quelques jours de travaux manuels fastidieux, ces gains sont totalement perdus quelques temps après et les travaux « à plus grande valeur ajoutée » tant attendus très peu visibles voire inexistants.

Les causes peuvent être multiples, mais on peut en identifier deux principalement :

– le process a continué à évoluer, ce qui est tout à fait normal, alors que le robot a continué à réaliser les mêmes tâches,

– le process avait bien été repensé et modifié mais tout en gardant dans la boucle les tâches précédemment manuelles et fastidieuses par l’intermédiaire du robot.

Et là, commence la surenchère : il faut une mise à jour du robot ou un nouveau robot s’adaptant aux évolutions du process, et ainsi on pourrait recommencer la boucle indéfiniment.

Les technologies de rupture est une chance… à condition

Chez Beyond Horizons, nous avons la conviction que la robotisation et l’automatisation connues sous le sigle RPA « Robotic Process Automation » et l’Intelligence Artificielle offrent des possibilités gigantesques de développement de l’intégralité des process de l’entreprise. Cependant les utiliser pour effectuer des tâches sans ou à faible valeur ajoutée, est assez réducteur et ne fait que repousser le problème en l’aggravant. De plus les dépenses unitaires de montants relativement faibles répétées plusieurs fois peuvent dans certains cas dépasser l’investissement nécessaire qui aurait été mis en place bien plus tôt.

Ainsi le recours aux technologies de rupture devrait être plus important, plus ambitieux et bien réfléchi. Sur la base de notre expérience, Beyond Horizons aide les entreprises à estimer et à trouver l’option la plus efficace qui les aidera à atteindre leurs objectifs et à éviter des pertes.

1/ Nous devons nous interroger si les tâches répétitives, à faible valeur ajoutée et chronophages devraient être automatisées, robotisées ou simplement éliminées,

2/ quant aux tâches hautement intellectuelles, nécessitant un raisonnement, fonctionnant avec des algorithmes précis, elles devraient être prises en charge totalement ou partiellement par un Agent Intelligent.

Cette démarche est évidemment à mener dans le cadre d’une réflexion globale et un programme de transformation cohérent prenant en compte différentes composantes au premier rang desquelles se trouvent les personnes, l’humain.

Depuis la page Vidéos

Dernières vidéos